mardi 25 septembre 2012

Comment bien vivre sa dépression.


Etre dépressif, c'est quelque chose que personne ne comprend, on a déjà toutes connu soit la déprime soit la dépression,
vous savez que c'est dur de s'en sortir, on souffre beaucoup, on souffre TROP, les gens sont bêtes, ils comprennent pas ce qu'on vit, ils nous disent qu'on va s'en sortir, que ça passera avec le temps. Pfff, n'importe quoi, on s'en sortira jamais, on a une vie de merde, c'est notre destin, on vivra à jamais malheureux.

Que faire quand ça ne va pas ?
  • Rester sous la couette. Ouuuuh oui, c'est douillet sous la couette.
  • Écouter de la musique triste en boucle. Si possible, des paroles d'amour, des histoires d'amour qui finissent très mal c'est le top.
  • Ruminer, oui oui ruminer puis dire à tout le monde et tout le temps qu'on est malheureux, que ça ne s'arrangera jamais. Bah oui merde ! Le dépressif n'est qu'une pauvre victime.
  •  Ne pas sortir, oulalaaaaa, sortir, ça va pas non ? Je veux pas voir la lumière du jour moi, puis si je sors, je vais pas m'amuser, non non non, j'ai pas envie, je peux vraiment pas, laissez moi !
  • Ne plus se laver, ne plus s'habiller, ça sert à quoi ? De toutes façons on va pas sortir et on va rester dans notre lit, autant rester en pyjama non ? 
  • Ne surtout pas prendre soin de soi ! Bah ça va pas non ? Oh je déprime moi hein, non seulement je fais chier tout le monde mais en plus je dois ressembler à rien, sinon c'est pas drôle.
  • Ne rien faire pour s'en sortir. Absolument rien, ça peut pas passer, c'est IMPOSSIBLE.
  • Si on vient de se faire larguer, harceler son ex, regarder ses photos, ne pas changer ses draps parce qu'il/elle a dormi dedans, sentir ces fameux draps ! Se dire que c'est la personne la plus merveilleuse au monde, qu'on trouvera jamais mieux...
  • Ressasser les bons souvenirs, rêver d'être dans les bras de Robert/Jeannine, se rappeler à quel point on se sentait bien dans ses bras et que jamais on ressentira la même chose.
  • Se coucher avec Eternal Sunshine of the spotless mind TOUS les soirs puis se faire une petite playlist qui donne envie de se tirer une balle et l'écouter toute la nuit, en plus c'est trop bien, vu que t'as écouté ça toute la nuit, t'as même pas besoin de faire un effort et aller jusqu'au PC (ou autre) pour remettre la musique, cette playlist t'accompagnera automatiquement toute la journée.
  • Ne plus manger ou au contraire se goinfrer, là, c'est certain, ça ira mieux !
  • Envoyer chier tous nos amis parce qu'au bout d'un moment, on comprend pas trop pourquoi mais on a l'impression de les emmerder avec nos problèmes, maiiis ils comprennent rien eux ou quoi ? On souffre merde, on veut de la compassion ! Comment ça on peut pas passer notre temps à se morfondre et à se plaindre ? Les amis c'est fait pour ça non ?
Voilà, bonne dépression à tous !
 [Attention, je ne me moque pas, si ce n'est de moi. J'ai été comme ça et je me rends compte que c'est ridicule, quand on VEUT s'en sortir on peut. Les gens dépressifs qui n'ont aucune envie de s'en sortir, je ne supporte vraiment pas cela dit.]


12 commentaires:

  1. Ta conclusion est marrante ;) Je ne te souhaite pas de connaitre qqn qui est VRAIMENT dépressif...

    RépondreSupprimer
  2. Merci :) Justement, je suis un aimant à dépressifs ! Je veux bien aider ms l'effet éponge, non merci et j'en ai marre de ceux qui veulent pas s'en sortir.

    RépondreSupprimer
  3. Quand tu es jeune et que tu as un coup de mou, tu penses souvent être dépressif (même si parfois tu l'es en fait vraiment), surtout quand ça dure ... et puis au bout d'un moment tu te rends compte qu'il suffit de te bouger un peu, ne serait-ce que pour les gens qui t'entourent et que c'était juste une passade, un coup de moins bien (ou l'adolescence qui dure).
    Comme tu le dis, avec le recul, je trouve ça insupportable une personne dépressive (vraiment dépressive j'entends), c'est du genre à presque t'entraîner avec elle sans vraiment s'en rendre compte... je connais une personne dépressive et j'ai bien cru qu'elle nous entrainerait dans sa galère car elle ne voulait pas essayer de s'en sortir... jusqu'à ce que je dise stop... ça fait mal des 2 côtés mais ça devient vital à un moment :/

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Oui, c'est exactement ça, ils t'entrainent dans leur chute ! j'ai déjà connu ça, à la fin t'as envie de baffer la personne ou même ne plus la voir du tout !

      Supprimer
  4. Je me suis vraiment reconnue là dedans,sauf que moi je voulais m'en sortir!!!
    J'aime beaucoup la façon dont tu abordes ce thème qui est quand même assez grave!J'ai bien rie j'avoue!!
    Mis c'est vrai que les dépressifs,ça va un moment hein...

    RépondreSupprimer
  5. Aaaah... Moi, je veux (non je VEUX, en fait) m'en sortir !

    En plus avec mes crises d'angoisse, parfois j'en chiale... J'espère m'en sortir. Je le VEUX. Et je sais que j'y arriverai. Dans ma tête, c'est comme ça.
    Je fais chaque jour des choses qui me rendent fière (du moins, j'essaye).
    La dernière fois, samedi dernier, j'ai réussi à conduire (okay, c'était du 5km/h et j'ai eu peur de casser la voiture de mon Chéri) mais je n'ai pas paniquée (enfin, si, quand j'ai eu peur de foncer sur LA SEULE voiture sur le parking ! XD) et j'en étais fière !

    Alors effectivement, je suis pas toujours heureuse, j'essaye quand même de ne pas le montrer tout le temps (en faisant la folle) mais je sais qu'un jour, j'arriverai à m'en sortir ! :)

    RépondreSupprimer
  6. Bonjour
    J'adhère à ton style à fond mais un petit plus pour le côté rock n'roll alors j'ai décidé de te nominer au versatile blogger award (après avoir voté bien sûr pour les golden blog...).
    Gros bisous de 30 et alors (sur HC)

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Oh j'avais pas vu :o Je connais pas le versatile blogger award :x En tout cas, merci :) Je chercherai dès que j'aurai un peu le temps :)

      Supprimer
  7. Euuuh moi mon frère il est pas dépressif mais il reste en pyjama devant le pc toute la journée :O Ah oui ça c'est parce qu'il est geek!
    Bisous Cadoume :* KisslovedeJoe

    RépondreSupprimer
  8. (Non non je ne t'harcèle pas de commentaires ^^)

    C'est affreux je me reconnais dans chacun de tes points et j'ai juste de me claquer!
    Tu dis que tu as été comme ça, quel a été ton "déclic" si ce n'est pas trop indiscret?

    mybrainisamess@blogspot.com

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Je ne pense pas avoir eu de déclic en fait, c'est surtout que j'en ai tellement bavé côté coeur que je m'y suis "habituée" parce que non, on ne s'habitue pas à ce genre de choses, on apprend à encaisser, enfin, je pense hein !
      Je me laissais aller avant, quand je déprimais, je restais dans ma déprime et je m'y plaisais, aujourd'hui, je pleure un bon coup, je déprime une semaine ou deux, A FOND, c'est le truc qui a changé, bizarrement, j'ai l'impression que c'est plus douloureux, plus intense mais ça dure moins longtemps et ça me va :)

      Supprimer