lundi 24 juin 2013

Muse au Stade de France - 21 juin 2013 [Photos]

Bon, les photos ne sont pas top, il serait temps de changer d'appareil mais comment dire... C'est cher !

Comme je le disais dans l'article, je n'ai pas pris énormément de photos, j'ai préféré profiter de ce premier concert.
Même si nous étions super bien placées, faut avouer qu'on les voyait en tout pitits les bonhommes (grosse frustration pour moi, qui adore être en fosse). C'était super galère, puis forcément, plus tu zoomes, plus c'est difficile d'avoir une photo à peu près nette, je vous raconte pas quand je passe au zoom numérique...

Place aux photos !
On a eu droit à Mario et Luigi quand même, c'est pas la classe ?














dimanche 23 juin 2013

Mon histoire d'amour avec Muse.

 Attention pavé inside !

Bon, j'ai pas arrêté de le crier partout, je suis allée voir Muse vendredi soir, c'était la première fois que je faisais le Stade de France, c'est une première fois que je n'oublierai pas de sitôt !



Muse et moi, le commencement :

Alors Muse et moi, c'est un peu une histoire d'amour compliquée, j'ai toujours aimé ce groupe, je n'étais pas fan mais je les aime, oh oui je les aime mais pas comme une groupie qui suivra toute l'actualité les concernant.
Je les ai connus en entendant Muscle Museum à la radio, leur tout premier single, gros coup de foudre musical ! Quand l'album est sorti, j'ai sauté dessus (Aaaah, l'époque où on achetait encore des CDs, dès leur sortie en plus. Maintenant, on attend qu'il soit téléchargeable.) et je l'ai écouté en boucle. En ayant sorti une chanson comme celle-là, je m'attendais à un peu de déception, mais que nenni mon petit, que nenni ! Pour moi, c'était pas possible de faire mieux que Muscle Museum.
 Au final, j'ai trouvé l'album tout simplement excellent, j'aimais toutes les chansons, ce qui est très rare. Comme beaucoup de monde, j'ai toujours tendance à zapper 2/3 chansons. Showbiz était devenu en peu de temps un des albums de ma vie.
Gros gros coup de coeur pour Phillip qui me foutait la pêche comme pas possible et bien sûr pour Unintended, franchement, quelle adolescente n'a pas fantasmé sur Matthew Bellamy bercée par cette chanson ?  J'allais commencer à vous parler d'un autre titre, puis encore un autre mais non, on va s'arrêter là, je vous ferais tout l'album au final.
Je les ai donc suivis jusqu'au 2ème album puis j'ai  écouté le 3ème avec beaucoup moins d'entrain que les deux autres. Après ça, j'ai eu un gros ras-le-bol de Muse, on en entendait trop parler, j''avais l'impression d'entendre toujours la même chose, j'ai arrêté d'écouter ce qu'ils faisaient, ça ne m'intéressait plus.

C'est revenu il y a 2 ans je crois, je parlais de Muse avec un pote et il m'a dit d'écouter Thoughts of a dying atheist, POUM ! Coup de coeur à nouveau (comment j'ai pu entendre ce morceau sans avoir le coup de foudre, à l'époque ?), je me suis remise à écouter ce groupe qui a bercé mon adolescence, je les redécouvrais. En 2012, n'étant pas du tout au courant de leur actualité, j'ai entendu Madness, je l'aimais bien, je l'aimais même énormément. Cette fois-ci, j'ai téléchargé l'album "The 2nd Law" (Bouh, c'est mal !) et j'aime, je les aime. Vraiment, en écoutant cet album, je me suis dit "Mais merde, comment t'as pu pensé qu'ils faisaient toujours la même chose ?". Après les avoir ratés à Bercy, il était hors de question de les rater au Stade de France, je peux vous dire que j'ai scotché le PC à l'ouverture des ventes, 4 places dans le panier. Bah oui, y a bien une 4ème personne qui voudra voir Muse ! Siandre, laisse-toi faire, tu ne regretteras pas...

Muse - Thoughts of a dying atheist

Muse - Madness

Le concert

Je vous la fais courte, j'étais tout simplement sur le cul, j'avais la pêche, je sautais, je chantais, je criais (les WOUUUUUUUUUH vous savez pas les AAAAAAAH de groupie, vous saisissez la différence ?), j'avais 15 ans à nouveau. Je précise quand même que je suis de nature très réservée et je reste souvent très calme/discrète et inexpressive pendant un concert mais y a des concerts comme celui-là où je me lâche complètement tellement la musique m'emporte :)

Quand j'ai entendu Sunburn, j'en pouvais plus "Oh mon Dieu, oh mon Dieuuuu, premier album !" (Calme-toi Lumi, calme-toi...), j'étais tellement troublée que j'ai mis du temps à retrouver le titre.
Bon, en gros, je me suis excitée comme une pucelle quand j'ai entendu Feeling good (je m'attendais pas du tout à cette chanson), Uprising et Unintended mais le pompon, c'était Plug in baby (va savoir pourquoi, ce n'est pas forcément une des mes préférées mais je l'aime beaucoup hein !). 

Photo prise par Siandre


J'ai vu arriver un immense robot sur scène, dans ma tête j'étais là "Ooooh Plug in baby, SVP SVP SVP, Plug in baby !" quand elle a commencé... Oui, je l'avoue, j'ai poussé un cri de groupie "AAAAAAH Plug in babyyyyy !"  et voilà que la naine se remettait à sautiller dans tous les sens ! Ils ont fini par Starlight, je ne pouvais pas demander mieux. Cette chanson représente beaucoup à mes yeux, c'était le pseudo d'une amie qui était très fan d'eux, j'ai pensé très très fort à elle, avec ce surplus d'émotions, je sentais les larmes monter mais je suis une grande fille alors je me suis retenue :)





En tout cas, moi qui pensais juste passer un concert sympathique, j'avais des étoiles plein les yeux, j'étais sur le cul, je suis totalement fan de Matthew Bellamy, je n'avais jamais regardé de live d'eux,  je me suis quand même fait la réflexion : "Mais il fait du playback ou quoi ?!", c'était tellement parfait pour moi... Et bah non ! Matthiew il assure, c'est tout ! J'étais et je suis subjuguée par son talent, vraiment.
C'était dur, je voulais à la fois profiter du concert et prendre des photos en même temps, c'était vite réglé, j'ai pris quelques photos et j'ai reposé mon appareil dans mon sac et je me suis laissée aller, même si je suis déçue d'avoir si peu de photos, je ne regrette rien, ça valait le coup ! Même la galère pour rentrer, je ne la regrette pas, ça fait parti du trip, mes pieds ne pensent pas la même chose, mon pouce qui a une cloque après avoir tenu le briquet trop longtemps pendant Unintended. Par contre, la groupie qui sommeille en moi n'a pas pu s'empêcher d'acheter un joli T-shirt  (qui est vraiment joli pour le coup, il ne finira pas en pyjama !) et un poster. Bref, ça restera l'un des plus beaux concerts de ma vie, Siandre était ravie qu'on l'ait forcée à venir, tout comme moi, elle adorait Muse étant adolescente (et faut dire que c'était notre premier concert ensemble, concert de qualité !).

Pendant Unintended, juste après m'être cramé le pouce, j'ai donc choisi d'être sage et prendre le flash de mon tel puis par la même occasion prendre une petite photo :)

Muse - Plug in baby

Et Muse au final ?

Quand je pense qu'il y a 14 ans, j'écoutais leur premier album dans ma chambre, on disait qu'ils étaient les nouveaux Radiohead (je critiquais les gens qui ne pouvaient pas s'empêcher de devoir toujours comparer mais au final, je me rends compte qu'on le fait souvent automatiquement), non, définitivement pas. Muse c'est Muse quoi, pas de comparaison à faire ! Ils ont leur propre identité, quand on entend une chanson d'eux, on peut clairement dire "Ça, c'est du Muse !". En tout cas, une chose est sûre, maintenant, j'achèterai leurs CDs en vrai et tout :) A l'époque, je n'aurais jamais imaginé un tel succès, je n'aurais jamais imaginé les voir sur scène au Stade de France, devant 80 000 personnes ! Bref, c'est un groupe talentueux qui a su faire ses preuves, j'ai du mal à réaliser leur degré de popularité, je ne peux pas m'empêcher de les voir comme le petit groupe tout nouveau qui envoie du pâté :) Sans les connaître personnellement, ils ont l'air d'avoir les pieds sur Terre, malgré le succès qui pourrait leur monter à la tête, ils m'ont l'air humbles. J'adore Muse, au cas où vous ne l'auriez pas compris et je me sens frustrée, depuis vendredi soir, je suis obsédée par ma "découverte", je n'ai qu'une envie, les revoir sur scène, je ne m'en remets pas !
Merci à Muse pour cette magnifique claque.

Bref, je suis tombée en amour avec Muse.

Muse - Starlight

Je vous posterai dans la journée les quelques photos que j'ai du concert, je n'ai pas encore eu le courage de trier :D
(Désolée si fautes il y a, j'ai passé tellement de temps sur cet article que me relire une 36 000 fois ferait exploser mon crâne, je relirai donc plus tard :))

Edit : Il est 15h10, je n'ai pas bougé de mon lit. Pourquoi ? Je ne fais que regarder des interviews de Muse, je vais de surprise en surprise, je referai sans doute un autre article sur eux, j'ai tellement à dire sur le sujet !

vendredi 21 juin 2013

Mon chouchoutage de cheveux.

Je vous ai parlé de ma copine maquilleuse à BFM, elle était en formation coiffure pendant 3 jours, j'étais plus qu'heureuse d'être son modèle, moi qui adore qu'on me coiffe, qu'on me tripote les cheveux et tout et tout !
Puis, j'ai appris quelques trucs, c'était vraiment super sympa, je vous mets quelques photos, j'ai pas tout pris, les deux premiers jours, j'ai eu que des boucles, différentes à chaque fois, mes cheveux sont déjà bien abîmés, je peux vous dire que là, ils ont bien morflé ! Tous les produits, brushings, fers à lisser/boucler, ça brûle pas à moitié :)
J'ai en ce moment même un du beurre de karité dans les cheveux pour les soigner un tout petit peu, je sens qu'il va falloir couper un peu et j'ai paaaaas du tout envie :'(

Voilà quelques photos, on se moque pas de ma tête et de mon acné sivoupliz !

Premier jour, volume à fond, boucles au fer à lisser, 3 tonnes de laques et une poudre (je me souviens plus du nom) qui rend les cheveux tout secs, c'est pas du tout agréable au touché ;)


 Deuxième jour, c'est reparti pour des boucles (Oui, j'ai une tête d'illuminée sur la 2ème...)

J'adore le résultat tout doux après le coiffage !
 3ème jour, bon, j'ai quand même eu droit aux boucles le matin mais l'aprem, c'était déjà plus sympathique

Là, c'était une coupe faite avec des noeuds, je retenterai bien, c'est rapide à faire et j'adore le résultat !

 Et là, des torsades que j'aime beaucoup ! 



Voilà, voilààààà, c'était bien bien sympathique et ça m'a donné envie de me coiffer, je m'arrête souvent aux cheveux lâchés, chignons ou quelques boucles par flemme et manque d'imagination mais je pense m'y mettre un peu plus, de voir toutes ces belles coiffures, ça m'a vraiment motivée :)

Bon week-end les filles, ce soir Muuuuse ! 

 

jeudi 20 juin 2013

Y a des claques qui se perdent #2


Nine Inch Nails - Head like a hole

Me revoilà pour râler :D Bah ouais, faut bien, Lumi qui râle pas, c'est comme un Kinder surprise sans la surprise ! J'en avais parlé dans un article, ces choses qui titillent et qu'on a du mal à supporter, par politesse, on ne dit souvent rien mais dans notre tête on a déjà tué la personne 15 ois. Me revoilà donc pour une deuxième édition de claques à distribuer :) 

  • Quand une personne te parle et qu'elle baragouine je ne sais quoi, t'as envie de lui dire "Tu peux AR-TI-CU-LER s'il-te-plaît ?", ou encore qu'elle explique les choses mal, mais maaaaaaal, donc toi, tu lui demandes de répéter. Une fois, tu comprends pas, deux fois, toujours pas... Au bout de la troisième fois, en général, la personne se vexe et te sort "Non rien." et part souvent en faisant une sale gueule. Putain, si tu sais pas t'exprimer, c'est pas de ma faute quoi !
  • Les gens qui te disent pas bonjour, au travail par exemple, la petite vieille aigrie qui me cherchait tout le temps... Bon déjà, t'arrives, avec du retard comme d'habitude, (vu que cette garce a demandé à ce que je sois aux 35h au lieu de 36h30, parce qu'au lieu de partir à 17h18, j'avais le droit de partir à 17h, sachant que je faisais des heures sup' et que je restais bien plus tard, on s'était mis d'accord avec ma chef, j'avais droit d'avoir 5/10min de retard le matin tant que je faisais mes heures.), tu vas dire lui dire bonjour et elle, elle va regarder l'heure sur son PC par dessus les lunettes et te snober. Garce.
  • Les personnes qui se disent franche et honnêtes, qui vont le répéter à tout bout de champ, bizarrement, la plupart du temps, ces personnes sont plutôt hypocrites. Je ne dis pas que c'est toujours le cas, mais c'est ce que j'ai pu constater, de mon vécu.
  • Les grandes gueules, vous savez, le genre de grande gueule à qui on a souvent envie de tout simplement dire "Ta gueule !". Alors, faudrait leur expliquer à ce genre de personnes que d'avoir une grande gueule, c'est pas forcément une super qualité. J'ai rien contre les grandes gueules en général mais quand c'est trop, elles deviennent à baffer. Puis elle sont là, à toujours dire qu'elles l'assument blablabla, on a quelques blogueuses dans le genre, une en particulier, je tairai son nom, Big up ma poulette j'te keaf ! J'aime quand tu lis mes articles 
  • Les personnes qui ne sourient pas, ça m'agace, comme je vous l'ai dit, j'ai passé 3 jours à me faire coiffer par ma choupinette et on va dire que certaines de ses collègues étaient à baffer, toi, qui souris tout le temps, baaaah, on te scrute, tu lèves la tête, réflexe, tu souris et bah non  ! Pas de sourire en retour ! Bon bah, j'te ferai un fuck la prochaine fois hein...
Puis mardi soir, la vieille qui vient avec son chien au resto, ma choupinette, complètement gaga, arrête pas de sourire et dire qu'il est trop mignon, on sourit donc à la maîtresse, une fois, rien, deux fois, rien, trois fois... Hey ! On va pas le bouffer ton chien hein, ça, y est, j'ai les yeux bridés, elle a pris peur... Non, je pense juste qu'elle était mal baisée, ils se sont pas adressé un mot avec son mari pendant tout le long..
  • Quand tu demandes à quelqu'un si ça va (quand ça t'intéresse pour du vrai et tout) et qu'il te répond "Moui..." mais systématiquement !  Bon, ça va ou ça va pas ?! C'est simple, ça va pas, t'as envie d'en parler, tu me dis clairement  "Non, ça va pas." (sache que ma patience a quand même des limites et qu'au bout d'un moment, si tu me dis toujours que ça ne va pas, je vais péter un câble) ou bien, si ça ne va pas mais que t'as pas envie de faire chier l'autre ou que t'as pas envie de parler, tu fais comme tout le monde tu réponds que ça va bien. 
  • Quand on te coupe la parole. T'es tranquillou, ton verre de vin à la main, "Ouais, tu comprends, si j'avais...BAM "Eh mais t'as vu comme elle m'a parlé Sophie tout à l'heure haaaan ?!", tu la regardes "Ah ouaiiis, c'est clair..." puis tu te retournes pour continuer TA conversation, "Ouais donc, je disais, si j'a...BAM "Tu penses que je devrais lui dire quelques chose ?!", "Euh, je suis en train de parler à Georgette là...", "Aaaah désolée", "Je disais donc, si j'avais parlé à Jason avant, je...BAM "Ah mais MOI, à ta place..." TA GUEUUUUUUUUUUUULE ! *Verre de vin dans ta face*
Puis y a tout simplement ceux qui coupent la parole n'importe quand, n'importe comment, très souvent...

Et vous, à qui distribueriez-vous vos claques ? :)

mercredi 19 juin 2013

Ça va ?


J'en ai déjà parlé dans une de mes articles mais, elle vous agace pas cette question ? Vous savez, le "Ça va ?" qu'on balance sans même attendre la réponse ou pire, qu'on te balance en te regardant à peine...

Bon, vous direz que je suis chiante, que je chipote, peut-être, peut-être (m'enfin non, c'est chiant quoi !) mais alors le "Ça va ?" du quand ça va pas, il est tout simplement INSUPPORTABLE ! 
Comme vous devez vous en douter, je ne suis pas au meilleur de ma forme, j'ai du mal à chasser l'autre couillon de Léandre de mes pensées.
Depuis que décidé de l'oublier pour de bon grâce à ma copine Ludi que je keaf ma race, j'ai eu droit à tous les types de "Ça va ?". Le truc c'est que... Peu importe la nature, qu'ils soient sincères ou pas, je n'en supporte aucun. Ils me rappelleront tous que non, je ne vais pas bien.

Ma miette qui vient me demander si je vais bien avec un petit coeur, en temps normal, que ça aille ou pas, j'aurais répondu "Ça va :)". Sauf que là, je vois "Ça va ?" et je m'imagine juste un coeur brisé, moi un peu folle ? Noooon !

Ludi qui vient sur skype, qui me pose la question alors que moi, j'étais en train de m'écouter des chansons blasantes, les larmes aux yeux, en me disant "Putain, cet enculé, comme il m'a mal parlééé !"... Sur le coup, t'as encore plus envie de pleurer mais Ludi, elle sait y faire donc on se met vite à déconner et ça, c'est la classe !

J'ai passé 3 jours à me faire coiffer par une copine maquilleuse qui était en formation, la petite puce, elle me demande toujours si ça va, bien sûr, ce n'est pas méchant mais quand la veille, tu lui as dit "Non, je vais pas bien, je suis contente d'être là, ça me fait penser à autre chose, quand je rentre chez moi, j'ai qu'une envie, pleurer.". C'est ton amie alors quand elle te demande si ça va le lendemain, bah tu réponds "Non." et elle te regarde avec des gros yeux "Mais qu'est-ce qu'il se passe ?!"... Hum comment te dire euh.... T'as déjà oublié ? Je ne lui en veux pas mais j'avoue que ça me titille un peu.

Puis tu traînes un peu sur Facebook, tu likes, tu partages des photos marrantes, bref, t'as un peu envie d'être tranquille et là... "Ça va ?" mais alors celui là... Il passe mais PAS DU TOUT ! C'est le gars qui va venir te parler tous les jours et te demander si ça va, que t'ailles bien ou pas, il te pose toujours la question et te la repose le lendemain alors qu'il t'a dit lui même la veille qu'il fallait du temps blablabla... "Je suis sur mon tel là, je suis pas chez moi", le gars continue à te parler et t'as juste envie de l'insulter mais tu te calmes et réponds "Je peux pas te parler là, je suis occupée.". Mais merde quoi, quand t'es sur Facebook depuis ton tel, tu commences pas à taper la discut' quand même ! Pas moi en tout cas... 

Plus tard dans la journée, tu lis tranquillement ton bouquin, un peu perdue dans tes pensées... Une des filles vient se prendre à boire et me voit affalée sur le canapé, "Ça va ?" et la pauvre, elle a rien fait mais toi, tu lui sors sèchement "Oui." et tu tournes la tête, bon en même temps, là, c'est le "Ça va ?" typique, celui dont tu te fous royalement de la réponse quoi.

Perso, je demande très rarement aux gens s'ils vont bien, je le demande quand ça m'intéresse vraiment, attention, moi aussi je l'ai fait, un jour, j'ai rencontré une connaissance dans la rue et je lui ai fait un sourire en passant et j'ai dit "Ça va ?" et là, je me suis choquée moi même, pourquoi poser la question alors que tu croises juste la personne ?! Je veux bien être polie mais non, le "Ça va ?", je peux pas.
Je me suis d'ailleurs embrouillée avec un pote sur Facebook parce qu'il me demandait tout le temps si ça allait, même quand il savait que j'allais pas bien parce que je venais de me faire larguer 3 jours avant, il me le demandait tous les jours et on sait bien que ça met un peu plus de temps pour cicatriser d'une rupture... Du coup, je me suis énervée sur lui en lui disant "Putain mais, j'en ai marre de cette question ! Tu vas pas me demander tous les jours si ça va !", il s'est vexé (Ah bon ?!) et il m'a dit que c'était gentil blablabla, je me suis encore plus énervée et il a fini par ne plus jamais me parler :) 

Bref, les gens, faut arrêter de poser cette question à tout va, sauf si vraiment, vous attendez une réponse et que vous êtes prêts à entendre "Non." parce qu'après ça, ça serait con de pas lui demander pourquoi hein ? Puis encore moins de pas essayer de consoler la personne ! 

Et vous ? Vous êtes le genre à demander aux gens si ça va tous les jours ? Par habitude ? Par intérêt ? Par mécanisme ?

lundi 17 juin 2013

I do love you, I do miss you.


L'amour, ça va, ça vient, on aime, on déteste, on baigne dans le bonheur, on se dispute, on se réconcilie, on se sépare, on se rabiboche, on s'aime à nouveau etc... On peut souffrir de nos peines de coeur mais on retombe toujours sur nos pattes, le temps efface les souvenirs, le temps efface la douleur. Il y a un type de douleur qui reste encrée dans nos coeurs, à vie.
Hier, j'ai eu l'impression d'être égoïste, je n'ai pensé qu'à mes peines de coeur d'adolescente. Je n'avais que Léandre en tête, le jour de la fête des pères, je ne pensais qu'à Léandre.

Je rigole de tout, vraiment. J'ai voulu mettre un statut Facebook disant "Je sais pas ce que vous avez acheté à votre père pour sa fête mais perso, je lui ai pris du vermifuge !", glauque n'est-ce pas ?
J'ai donc placé cette "blague" dans un statut, je voyais déjà une pluie de remarques, de critiques et de leçons de morale si j'avais mis ça en statut.
Ce soir là, un ami m'a dit qu'il n'avait pas vu son père depuis 3 ans... J'ai eu mal au coeur pour lui mais pas que... Le plus "drôle" dans tout ça, c'est que peu de temps avant, il m'avait dit "Bon deuil." en me parlait de Léandre.

A 42 ans, mon père est décéd, j'avais 11 ans. 

Le téléphone a sonné, mon frère a décroché, en raccrochant, il nous a annoncé la mort de mon père, ma grand-mère parlait vietnamien, on a pensé que mon frère avait mal compris, on en rigolait. Quand ma mère est rentrée le soir, mon frère lui a annoncé, elle a appelé ma grand-mère et elle s'est mise à pleurer. Mon père était réellement mort.
Ils étaient séparés depuis bien longtemps, ma mère le détestait mais elle pleurait pour nous, ses 3 enfants qui perdaient leur père.
Nous ne le voyions pas souvent, je ne comprenais pas trop, j'étais triste mais pas vraiment consciente de ce qu'il se passait, je n'ai pas pleuré. Ma mère nous a dit qu'il était mort d'une crise cardiaque, elle ne voulait pas dire à ses "bébés" que leur père alcoolique était mort étouffé dans son propre vomis. On ne l'a appris que bien plus tard mais pas de sa bouche, aujourd'hui encore, elle nous dira qu'il est mort d'une crise cardiaque.

Nous sommes allés à Limoge, on nous proposé de voir le corps de notre père, pour ma mère, c'était hors de question et je ne pense pas que j'aurais supporté de le froid, inanimé, sans vie.
L'enterrement à eu lieu, il m'a paru durer une éternité, j'avais mal au coeur, très mal, je ne pleurais pas mais mon coeur se resserrait, je jetais toujours un coup d'oeil sur ma soeur et mon frère pour voir leur réaction.
Les larmes ont fini par couler, j'avais honte, je me sentais honteuse de pleurer aux yeux de tous. Vous savez, quand vous êtes jeunes et que vous découvrez vos larmes, les vraies larmes de tristesse, pas les larmes de comédies, drôle de comparaison mais c'est comme un premier orgasme, on en a honte.

Je ne voyais pas très souvent mon père, toutes nos vacances d'été, nous les passions en famille d'accueil et une fois de temps en temps chez mon père à Limoge.
L'été où il a perdu la vie, ma mère m'avait demandé si je voulais passer les vacances chez lui, je lui ai dit que non, j'étais gamine, je me disais que je m'amusais mieux dans ma famille d'accueil habituelle, à la campagne, il y avait mes petits chatons, j'avais même le mien que j'avais appelé "Neige", c'était une grande famille, on avait toujours les copains pour s'amuser...
Mon père n'avait pas beaucoup d'argent, je m'ennuyais quand j'allais le voir, le manque d'activité et de copains ne me donnait pas envie d'aller chez lui.
J'y pense très souvent, je m'en veux et m'en voudrai toujours de ne pas avoir voulu voir mon propre père juste avant sa mort, parce que j'ai été égoïste et je ne me suis même pas dit que peut-être, il avait envie de passer du temps avec ses enfants. Je m'en veux aussi tout simplement parce que je ne voulais pas le voir, sans parler de sa mort. Quand j'en avais l'occasion, je ne me voyais pas alors que certaines personnes aimeraient passer du temps avec leur père, certaines personnes  ne le voient pas, pas par choix.

Aujourd'hui, je voulais te dire à toi, le plus beau des papa, que je m'excuse,  que tu me manques,  que je t'aime et t'aimerai toujours, jamais je ne t'oublierai, repose en paix parmi les ange.


Blink 182 - I miss you
(Cette chanson, c'était l'une de nos chansons avec une amie décédée, c'est elle qui me l'a fait connaître, décidément...)
Sur ce, je pars me faire coiffer par ma princesse maquilleuse à. BFM, trop la classe hein. !

L'orage.


Angus & Julia Stone - For you
Un petit live assez orgasmique pour les oreilles.


9h07, je me suis réveillée il y a peut être 15 ou 20 minutes.
Le manque de lumière dans ma chambre et ce ciel sombre m'ont fait penser qu'il était entre 6h, quelques minutes plus tard, un peu moins la tête dans le cul, je me suis rendue compte qu'il pleuvait assez fort, les éclairs ont fait leur apparition et l'orage a grondé.

Lumi en train de se plaindre de la météo ? Noooon, pas du tout !
Pour une fois, même si on est le 17 juin, que ce matin, j'aurais aimé faire un petit footing et aller me dorer la pilule, tant pis. J'aime pas le mauvais temps, j'aime pas la pluie, j'aime pas quand il fait froid et qu'on se mouille les orteils mais les orages, paradoxalement, j'adore ça, je les ai toujours adorés.
Aujourd'hui, je suis blottie sous la couette en écoutant Angus & Julia Stone et je tapote sur mon clavier, si j'avais été dehors, j'aurais aussi apprécié mais pas de la même manière.
Je pense qu'on est pas mal à aimer ça d'ailleurs. Quoi de plus classique que la tasse de chocolat chaud, le gros pull en laine, le chignon déstructuré sur la tête et le regard vers le ciel à travers la vitre ?
Pendant un orage, il y a cette atmosphère indescriptible qui m'apaise, me détend, je ressens à la fois de la mélancolie (aujourd'hui, plus que d'habitude, cf mon dernier article) et un léger bien-être. J'ai la sensation que tout s'arrête autour de moi, j'aime me mettre à la fenêtre, regarder le ciel gris, tendre la main qui accueillera la pluie, guetter les éclairs et attendre le grondement de l'orage qui me prendra par surprise.

Sur ce, je retourne apprécier mon orage.
Edit : Haha quelques minutes après avoir fini cet article, le soleil a pointé le bout de son nez, malheureusement, pas d'arc-en-ciel en vue :(

(Je pense que je vais me créer un Tumblr pour ce genre de billets tiens.)

dimanche 16 juin 2013

Mon coeur, ma faiblesse... The end.

De retour, pour vous parler du dernier chapitre sur Léandre... (Pour celles qui ne connaissent pas l'histoire, ça se passe ici)
Tahiti 80 - Open book
You feel you have nothing to hide
It's dazzling like a star, yet there is
something inside
Beautiful and dangerous like a rose
Something telling you, you shouldn't
get too close
But don't try, Because

You may burn your wings and crash to the ground
It makes you wish you were lost and never found
But you feel your face is blushing now
Looking back, it's always the same vicious circle
You fall in love like you'd fall from a bicycle
And everybody's walking in slow motion
You don't, you can't control your reaction

Après notre rencontre, je ne suis pas forcément tombée sous le charme, je suis "retombée" sous le charme un peu plus tard, quand je retrouverais une parcelle du Léandre que j'ai connu fin Septembre 2012.
Je n'avais pas envie d'attendre que les sentiments soient trop forts, je n'avais pas envie de me casser la gueule et me faire trop mal cette fois-ci.
Vendredi soir, j'ai pété un câble, je me masturbais le cerveau comme jamais et je lui ai envoyé un mail en lui disant (presque) tout ce que j'avais sur le coeur.
Je voulais savoir s'il jouait avec moi, je voulais savoir si je lui plaisais. Je suis maso mais pas assez pour m'infliger ça (à nouveau), cette souffrance, cette attente, cet espoir.

Il a lu mon mail, y a répondu en me disant qu'il restera toujours distant avec moi, qu'il ne laissera pas tomber la carapace, cette carapace le protège, baisser sa garde serait trop douloureux pour lui. Il me touche, je n'avais qu'une envie, le prendre dans mes bras, je voulais être près de lui et lui dire que jamais je ne le blesserai, bien au contraire. Cette putain de fragilité qu'il a me touche à un point, c'est horrible. Sa carapace le rend si détestable mais je n'arrive tout simplement pas à le détester parce que je reste persuadé que cet homme ce gamin est adorable et qu'il a un coeur gros comme ça...
Je ne vais pas vous raconter sa vie personnelle mais on va dire que cette carapace n'est pas là sans raison.
Je lui ai demandé une bonne fois pour toutes de me confirmer que je ne lui plaisais pas, je cite : "Je ne me suis jamais posé la question ^^ Je ne t'ai jamais regardée en me demandant ce que j'en pensais ^^ Après, tu me fais rire, t'as de bons goûts musicaux et tout et tout.". Je peux vous dire que c'est un miracle que le jeune homme me dise pour une fois, ce qu'il pense ! M'enfin, réponse un peu incohérente, je lui ai plu une fois et je ne pense pas qu'à ce moment là, il a du se poser la question, quand une personne te plaît, ça se sait, ça se ressent.
Il a aussi parlé de son âge, du fait qu'il habitait loin et qu'il n'avait pas envie de se poser à 19 ans (Hey bientôt 20 mon bouchon !). Je crois aux relations à distance, son âge ne me dérangeait pas vu qu'il ne faisait son âge ni physiquement, ni mentalement (Bon, pas toujours, un jeune reste un jeune ;)) mais le fait qu'il ne veuille pas se poser à 19 ans, rien de plus logique, sans faire une généralité, la plupart des hommes de son âge ont envie d'en profiter un max, ce que je comprends plus que bien.

Il me restait un semblant d'espoir, je vis sur la Lune, donc forcément, je m'accroche au moindre petit détail pour espérer, pour rêver.
Je me suis dit que s'il me parlait de l'âge, la distance etc, c'est qu'il était un minimum intéressé ?
Je ne sais pas, je ne sais pas si je l'intéressais, si ma personne l'intéressait, il ne répond jamais à cette question, il répond à côté. Vous me direz que c'est logique, que je dois laisser tomber mais je suis le genre de fille à qui il faut dire clairement "Tu ne me plais pas, laisse tomber, tu ne m'intéresses pas.", on dira que je suis têtu, je dirais juste qu'il me faut cette cassure.
Cette cassure, je l'ai eu au moment où il m'a dit que physiquement, je ne lui plaisais pas plus que ça, j'étais sur le cul. Enfin, je sais pas... je suis canon pourtant !
Non, plus sérieusement, je n'ai jamais eu confiance en moi, je ne me trouve pas belle, je ne me trouve pas moche non plus, je vous rassure; mais quand la seule personne que tu désires te sort ça, gros coup de massue sur la tête, je dirais même "Bulldozer qui te passe sur le corps". Tu te sens tout sauf désirable. Que personne ne vienne me dire "Mais nooon, t'es mignonne !",  ou encore "T'as des gros boobs !", je m'en bas royalement et si je pouvais échanger ma poitrine contre le jeune homme (bon, un bonnet, deux max), pas de problème, je suis preneuse ! Deal ? Puis merde, laissez mes boobies tranquilles ! Heyyyyy, je comprends maintenant pourquoi il flippait de me voir, Elephantman il fait peur hein !

Si je ne lui plaisais pas, il ne fallait pas me laisser croire quoique ce soit, parce qu'il est bien gentil le jeune homme à dire qu'il a rien fait (que ce soit la première fois ou maintenant) mais le gars qui te sort "Je suis rentré dans ton jeu, maintenant, c'est toi qui fais marche arrière.", le gars qui va te skyper sans raison etc... Soit c'est une gros enculé qui fait joujou avec toi, soit il est intéressé un minimum. Comment ça vous penchez pour la première option ?

Dur, dur pour moi... Je hais Léandre de m'avoir laissé espérer, je le hais mais je l'adore et je me haïs de l'adorer. Je le déteste d'être aussi distant avec moi, je le déteste d'avoir des qualités qui me font fondre, je le déteste parce qu'il est contradictoire et je le déteste d'être parfois trop prétentieux et gamin, en même temps, à 19 ans, what the hell was I thinking ? (Ouais, ça sonne trop bien en anglais ! J'avais envie puis il est surtout 3h43 et je suis dans un état second)
Je me sens triste et "libérée" à la fois, j'ai comme l'impression de m'être fait larguer, dans le sens où c'est la même douleur ressentie sauf que dans ce cas là, je n'espère plus rien comme j'ai pu espérer quand un ex me larguait. Mon ego ne me permettra pas de courir après quelqu'un à qui je ne plais pas. Puis bon, je crois qu'ils sont deux dans sa tête... Voire trois.

Bon, il est tard, je fais mes petites correction demain, je mets ma vidéo et ma photo etc etc et je vous poste ce billet que deux ou trois personnes liront :D 

Je me sens, triste, déçue, en colère, perdue et vidée de mon énergie.
La froideur qu'il avait quand il m'a parlé tout à l'heure, sa méchanceté, ça m'a achevée. Peu importe l'intention, c'était pour moi son Adieu...

It's over now


Neve - It's over now
Radiohead - Creep
You're so fucking special, I wish I was special

jeudi 13 juin 2013

Faut qu'j'arrête...

D'écrire "qu'j'arrête" déjà... J'ai pris la sale habitude de toujours remplacer le "je" par "j'".
Moriarty - Jimmy

On a tous des petites manies, des choses qu'on fait, des mots, des phrases qu'on dit, on peut pas s'en empêcher, c'est plus fort que nous et c'est devenu une habitude !
Je me moquais de Siandre, elle arrête pas de finir ses phrases par "C'est vrai ou pas ?" et je me suis rendu compte... Bah, que moi aussi je faisais des choses qui m'agaçaient plus ou moins.
Il faudrait que j'arrête :

  • De dire ET écrire "putain" (ou son bébé "tain") à tout bout de champs. Ma maman est pas contente quand elle voit ça sur Facebook.
  • De dire "Franchement" à chaque début de phrase. Ca donnerait presque l'impression que je mens souvent, que je ne suis pas honnête et que je me justifie en disant "franchement".
  • De dire "mdr", du moins l'écrire parce que je suis pas réellement morte de rire. Vous imaginez à quel point ça serait grave de le dire ? Bah je connaissais quelqu'un qui disait"lol" et souvent !
  • De dire "j'te jure.", c'est pas bien de jurer ! C'est surtout pas bien de jurer n'importe comment. PAS BIEN !
  • De mettre ce smiley ":x".
  • De toujours mettre "petite" avant un mot, "Je vais vous raconter ma 'petite' histoire..." dit-elle alors qu'elle nous pond toujours des gros pavés chiants à lire...
  • De parler de moi à la troisième personne.
  • D'écrire trois articles en même temps, je suis une fille trèèèès brouillon, j'ai une idée qui me passe par la tête, je me mets à écrire puis j'ai une autre idée puis encore une autre. Pendant que j'écris un article, j'ai une idée pour un autre article alors je bascule sur celui-ci puis un autre... Le gros bordel !
  • D'être aussi feignante, passer ma journée sur le PC alors que je suis censée ranger et que je pourrais faire tellement de choses...
  • De toujours tout reporter à demain ou plutôt à dans un mois... Véridique.
  • De dire "horrible" à toutes les sauces, je vais le dire quand je vais voir la nouvelle coupe ratée de Marie-Gertrude, je vais le dire quand Pshiiit va nous montrer un nouveau vernis de la mort qui tue, "Ah mais c'est horrible comme il est beau !", voilà, ça c'est moi et c'est horrible de dire horrible à tout va.
  • De manger tout le chocolat des schoko-bons avant de manger l'intérieur, ça sert à rien et ça salit les doigts !

Et vous, vous avez des petites manies dont vous aimeriez vous débarrasser ?

mercredi 12 juin 2013

L'acné, c'est pas que pour les adolescents...



Malheureusement.
Allez, je vous mets une chanson de mon adolescence pour fêter ça...
Blink 182 - All the small things


Bah oui, on décrit toujours les adolescents comme boutonneux, comme s'il n'y avait qu'eux qui en avaient, que nenni mon petit, que nenni !

Il y a quelques mois, j'avais quelques boutons, je me suis dit que c'était les fameux "boutons de règles", un bouton par ci, un bouton par là, puis les boutons de règles ont commencé à apparaître mais pas du tout quand j'avais/allais/venais d'avoir mes règles, je me suis dit que c'était bizarre bizarre...

Depuis quelques mois, les boutons ont commencé à apparaître sur des endroits improbables, enfin, surtout pour moi, des endroits où je n'en avais jamais eu avant, sur les joues et les pommettes ! Peu nombreux, peu fréquents, je ne me suis pas inquiétée et voilà que depuis 1 mois et demi, les boutons se relayent, il n'y a pas un jour où un de ces petits malins ne pointe le bout de son nez, ils sont gros, douloureux, rouges et très voyants (vous ne mangez pas j'espère ?), l'horreur !
J'ai pensé que ça allait se calmer mais non, au contraire, ils se sont multipliés les coquins ! Je les ai d'abord percés, tripotés, triturés mais quand j'ai vu la tête que j'avais j'ai pris peur et je suis allée acheter quelques produits et j'ai commencé ma petite routine anti-acné.

Aujourd'hui, les boutons sont plus petits/moins voyants et moins douloureux mais ils sont toujours présents et je peux vous dire qu'en ce Printemps merdique, ça bourgeonne sur le visage de Lumi ! Je suis donc allée voir mon Médecin hier (ce gros pervers qui n'arrivait pas à me regarder dans les yeux et qui louchait sur ma poitrine alors que j'avais un pauvre débardeur et un gilet à capuche, y a pas plus glam' non ? C'est hallucinant de pas réussir à se contrôler quand on voit une paire de seins quand même...), il m'a bien confirmé que c'était de l'acné.
J'avais déjà cherché sur internet et pas mal d'adultes qui n'ont jamais eu d'acné en ont à l'âge adulte, bah moi, j'ai envie de vous dire... Putain, ça craint du boudin !
Ma peau, c'était une des rares choses dont j'étais fière, on m'a toujours dit que j'avais une belle peau, je me la pétais et tout, pas besoin de BB crème, pas besoin de fond de teint, je mettais juste du blush ! Aujourd'hui, à 29 ans, j'ai de l'acné ? Life's a bitch... Vraiment.

J'espère que le traitement qu'il m'a donné fonctionnera, si j'ai de l'acné à vie, je saute du RDC !
Ce qui m'a tuée c'est son "Tu comptes bronzer bientôt ?", "Bah, si y a du soleil oui !", "Ah bah, tu peux pas t'exposer pendant 15 jours, avec les cachets, faut pas que tu fasses bronzette.", Kewaaaaaaa ? Pas bronzette ?! Ma vie est fichue, FICHUE ! Me connaissant, il a du  voir à ma tête que je comptais bronzer quand même, "Tu te protèges et tu fais pas la crêpe quoi !". Alors, j'ai droit à une peau dégueu (bon, j'exagère un peu) et en plus j'ai pas le droit de faire bronzette ? Ce que je préfère par dessus tout ?! (Bon, là aussi, j'exagère)

Bref, vieillir, c'est pas tous les jours la joie mais si en plus on se tape les boutons d'ado... Où va le monde ? Moi ? Je dramatise ? Meuh pas du touuuuuut ! :3
Au passage, j'ai trouvé ce petit article sympathique, je pense que je vais en profiter pour me remettre à manger équilibré... (M'enfin, à partir de la semaine prochaine quoi ;))
En tout cas, l'acné, c'est à tout âge, alors toi là, toi qui rigole, toi qui te moque de moi en m'appelant "tête de cratère" ou "calculette", méfie-toi, MÉFIE-TOI !

Et vous ? Vous en êtes où dans votre puberté ? ;)

mardi 11 juin 2013

Coup de coeur pour Angus & Julia Stone


Dans mon dernier article, je vous disais que je m'étais remise à découvrir de nouvelles choses, musicalement parlant. Angus & Julia Stone, c'est mon gros coup de coeur du moment. 

Bien sûr, je les connaissais déjà, qui ne connait pas Big jet plan ? Quoiiii ? Tu connais pas ? Bah ça tombe bien, voilà la vidéo !
Angus & Julia Stone - Big jet plan

J'ai du écouter l'album qu'ils ont sorti à l'époque de ce single, une fois ou deux. La semaine dernière, j'ai profité de la petite semaine de repos chez ma maman pour le réécouter, plus en profondeur cette fois-ci.

C'était tout simplement la musique parfaite à écouter avec du soleil et de la tranquillité. Quand je ne me faisais pas cramer la peau dans le jardin en écoutant Bruno Mars, je me posais dans la chambre, je m'allongeais sur le lit et je contemplais le ciel bleu par la lucarne en les écoutant.

Désolée de la qualité pourrie, c'est la seule photo potable que j'avais, prise de mon tel ;)

Le matin, je ne sautais pas sur mon maillot de bain pour me dorer la pilule dans le jardin, non, je sautais sur mon PC pour les écouter. Dans une ambiance légère et reposante, rien de plus agréable que d'entendre leurs deux voix si harmonieuses :)
Leur musique me transporte et m'apaise... Même si la mélancolie fait surface pendant certaines chansons, ce n'est pas gênant, pas déprimant. Je vais d'abord penser à ces choses qui me tracassent mais je ne me sens pas stressée, je vais rapidement me remettre dans le bain, j'apprécie, je souris, la musique me berce.

Angus & Julia Stone - I'm not yours

Et forcément, beaucoup de chansons d'amour donc chansons qui me font penser à Léandre (aaaah Léandre, sacré Léandre ! P'tit merdeux.) notamment Just for you, je commence à me poser des questions mais je suis vite coupée par ma propre pensée : "Putain, qu'est-ce que je l'aime cette chanson !" Oui, c'est ma chanson favorite de l'album et oui, je l'avoue, je l'ai écoutée en boucle et il m'arrive encore de le faire :D
Angus & Julia Stone - For you
And I'm waiting for the day
I know you've got your part
And I'm waiting for the day
I know you'll have the heart

And I'm hoping that you'll say
That you loved me all this time
But it turns out just the same
And you break apart the things I had

Hold on, what did you say that for ?

Angus & Julia Stone, ça ma fait penser à du Cocoon de luxe, à du Cocoon 5 étoiles, attention, je ne dis pas que c'est de la merde, j'adore Cocoon. Angus & Julia Stone, c'est juste plus évolué et plus profond [ce n'est que mon avis, of crouse of crouse (se dit "Of crousse of crousse")].
Bref, Angus & Julia Stone, c'est doux, relaxant, joli, un tout petit peu tristounet mais c'est tellement beau qu'on leur pardonne.
Vraiment, si vous voulez passer une journée posée, sans prise de tête, (pensez à ranger votre appart'/maison/chambre de bonne/taudis/cabane dans l'arbre etc avant bien entendu !), posez vous dans votre lit, posez vous n'importe où en fait, dessinez, écrivez, vous pouvez même ne rien faire et vous perdre dans vos pensées mais surtout, détendez-vous et appréciez cette musique.
J'ai un peu écouté ce qu'ils ont fait mais pour le moment, cet album m'obsède donc j'y reviens toujours :)
Angus & Julia Stone - And the boys
Angus & Julia Stone - Devil's tears

Je vous avoue que je suis complètement tombée amoureuse de la voix de Julia Stone, je vais pas tarder à écouter sa carrière solo, je ferai sans doutes un billet :)

Et vous ? Vous connaissez ce merveilleux groupe ? Vous aimez, ne connaissez que Big jet plan ou vous n'aimez pas du tout ? 

lundi 10 juin 2013

Celle qui laisse toujours tomber.

Angus & Julia Stone - Hush

Je suis une pro en la matière, je me découvre des passions, tout le temps, j'ai envie de me mettre à la pâte Fimo, ça m'amuse un temps, j'arrête, j'ai envie de créer des bijoux, je n'ai même pas encore passé ma commande que je laisse vite tomber.

Malheureusement, il y a aussi les passions que j'ai beaucoup pratiqué et que j'ai complètement laissé tomber.








Il y a eu la cuisine, petite, j'adorais la pâtisserie, je me souviens, je cherchais des recettes partout et je prenais un plaisir fou à faire toutes ces jolies choses. Puis en grandissant, j'ai appris à aimer cuisiner tout court, faire de bons petits plats et j'ai complètement arrêté le sucré, ce blog était à la base un blog culinaire, en 2010, je cuisinais encore et j'ai complètement arrêté.

Il y avait aussi la musique ! Non, je ne pratique pas mais j'étais une passionnée de musique, j'adorais découvrir, acheter tout plein d'albums et apprécier la première écoute . Pendant des années, j'ai arrêté d'écouter de nouvelles choses, même des groupes que j'adorais, les chansons que j'avais dans mon PC tournaient en boucle dans mes oreilles, je m'y suis remise depuis quelque temps et je me rends compte que je suis passée à côté de beaucoup de choses (notamment Angus et Julia Stone que j'écoute en boucle en ce moment :) et très franchement, ça fait un bien fou !

Depuis toute petite, le dessin était ma plus grande passion, je ne me suis jamais donné la peine d'aller plus loin dans mon apprentissage, encore une fois par flemme, je dessinais ce que je savais dessiner, et j'ai arrêté depuis bien trop longtemps, mon dernier dessin doit dater de 2008 ? Sachant que j'avais déjà arrêté plusieurs années avant ça, ça fait peu de dessins pour une passionnée.
En regardant ce blog (je suis fan fan fan !) tout à l'heure, j'étais émerveillée, j'adore son coup de crayon, j'adore ce qu'elle fait et je me suis dit "J'aimerais trop pouvoir dessiner comme elle !", mais Mlle Lumi, si tu t'en donnais la peine, peut-être que tu pourrais apprécier ton propre travail ?
J'ai donc décidé de me remettre au dessin, VRAIMENT, en espérant que je ne laisse pas tomber cette fois-ci, bon, c'est bien beau d'espérer mais ça ne tient qu'à moi ;)
Vous verrez sans doutes une nouvelle catégorie apparaître, si j'ose un jour vous montrer ce que je fais :)

Certains voient ça comme une chance de s'intéresser à plein de choses différentes mais quand on s'éparpille autant et qu'on ne sait plus où donner de la tête, ça devient le gros bordel et on en vient à penser qu'on ne sait pas ce qu'on veut au final.
Je suis une éternelle fainéante, je laisse toujours tomber, que ce soit mes passions ou mes projets, l'ambition ? Kékessé ? Je me mets donc un coup de pied dans le cul en écrivant cet article ! Je commence par le dessin, je me remets lentement à la cuisine et pour le reste, on verra quand j'aurais repris mes deux passions en main :)

Et vous ? Vous avez des passions ? Vous êtes comme moi (je ne vous le souhaite pas !) ou bien vous vivez vos passions à fond ?

mercredi 5 juin 2013

C'est pas la taille qui compte ?


Attention, question existentielle... Non mais c'est vrai, qui n'a jamais eu ce débat ? Pourquoi aujourd'hui ? Là ? Maintenant ? Tout de suite ?
J'ai rêvé de mon petit adopté cette nuit et même dans mon rêve, on parlait encore de la taille, faut avouer que j'ai un peu été traumatisée...

Comment ça traumatisée ? Bah, c'est simple, en Février, je sortais avec l'autre psycho et la première fois que je me suis retrouvée au lit avec, je me souviens de mon étonnement, un anaconda le truc, je me suis dit "Mais ça va jamais rentrer ça !", bon bah... Pas de problème en fait SAUF que... Ah bah oui Monsieur avait beau en avoir une énorme, je ne sentais absolument rien. Sa façon de faire était tellement machinale que je ne ressentais rien, aucun plaisir. Attention, Monsieur s'inquiétait pour moi et osait me demander si ça allait, la première fois, je me suis dit "Ok, il me demande si ça va, pourquoi pas ?", la deuxième fois, j'ai eu droit à "Ca va ? Ca te fait pas mal ?", bah voyons !
Souvent, quand on discutait (enfin, quand il discutait tout seul en fait parce que je faisais aucun effort pour lui parler), il se vantait de la taille de son engin, un jour, ça m'a tellement agacée que je lui ai sorti "Oui, bon, la taille fait pas tout, ça veut rien dire...", petit blanc de quelques secondes et il a juste répondu "C'est vrai.", j'avais juste envie de répondre "Bah putain, bien sûr que c'est vrai ! Tu me saoules à te vanter alors que t'es incapable de me faire ressentir quoique ce soit !", c'est d'ailleurs la dernière où je l'ai vu.

En Mai, le petit adopté avait l'air de vouloir beaucoup parler de sexe, il m'a donc raconté quelques histoires, puis en finissant 3 petites histoires plus ou moins drôles, il me sort "Voilà, maintenant, t'as le choix, t'es obligée de choisir !", wouhouuuu, j'ai 15 ans à nouveau -_- Donc, il y avait le Monsieur qui se frotte à tes bottes, le Monsieur qui a une mini quéquette et j'ai oublié le 3ème choix. Lui ayant dit quelques minutes avant "Je suis sûre que t'en as une petite." (Oui, je peux pas m'empêcher d'être désagréable avec les gens trop sûrs d'eux), je me suis dit "Bon bah, s'il m'en parle comme ça, c'est qu'il doit pas en avoir une petite.".
Bref, une fois au lit, je vous passe les détails, y a toujours ce moment où on effleure l'autre, bah croyez moi ou pas, j'ai eu du mal à trouver ! Et je peux vous jurer sur ce que j'ai de plus cher que j'ai fait cette tête quand je me suis rendu compte de la taille de sa nouille !
Alors, très objectivement, c'était pas minuscule, mais c'était loin d'être énorme quoi ! J'ai même regardé à plusieurs reprises en me disant "Mais, elle est pas si petite, je comprends pas !", c'était surtout qu'elle était pas large du tout et que j'ai toujours connu plus imposant.
Il ne voulait qu'un plan cul amélioré et il jouait sur les mots en disant que c'était vulgaire et trop catégorique. C'est le monde à l'envers, Monsieur veut tous les avantages d'une relation sans s'engager et c'est moi qui suis trop catégorique parce que j'appelle ça un plan cul... Plan cul tu veux, plan cul il y aura mais pour une conne, tu ne me prendras pas.
Du coup, on s'est demandé ce qu'on aimait/aimait pas chez l'autre, je lui ai donc dit que j'étais habitué à plus gros. 
Après une journée de SMS échangés, il croyait que je rigolais et quand il s'est rendu compte que non, il m'a répondu "T'as de la chance que je sois sûr de moi, sinon je serais très vexé et j'arrêterais de te parler tout de suite...". Je sais pas ce que vous comprenez mais moi, j'ai compris "Je suis vexé mais je sais pas trop si tu rigoles alors si c'est le cas, rassure-moi.", ah oui, parce qu'il m'avait aussi sorti "De toutes celles que j'ai ramené chez moi, aucune ne s'est plaint de la taille ou de ma manière de faire.", bah écoute, j'y peux rien si les filles ne sont pas honnêtes avec toi hein coco... 
Je ne me suis pas arrêtée et après notre dernier SMS échangé, je n'ai plus eu de nouvelles, quel dommaaaaage :(

Bon, tout ça pour dire que non, la taille n'est pas ce qu'il y a de plus important, on peut en avoir une très grosse et ne pas savoir s'en servir. Très franchement, j'avoue qu'une petite nouille aura tendance à me faire rire mais si la personne est douée, ça passe comme une lettre à la Poste... 

Et vous ? Vous en pensez quoi ? Racontez-moi tout :D

mardi 4 juin 2013

Ma rencontre avec Léandre

Justin Timberlake - Mirrors

Youhouuuu, je saute de mon lit (enfin, je suis encore dedans et techniquement, ce n'est pas mon lit) pour vous raconter le rêve que j'ai fait cette nuit. Troublant et très révélateur.
Et non les filles, rien de croustillant, ce n'était qu'un rêve.

Pour vous re-situer, Léandre est le (très) jeune homme pour qui j'ai craqué il y a quelques mois, le temps passe vite, je viens de me rendre compte que ça faisait déjà 8 mois ! J'ai réussi à l'oublier pendant quelques mois et un soir, bourrée, je l'ai recontacté (l'alcool, mon pire ennemi ? Noooon).
J'ai l'ai vu très brièvement il y a quelques semaines.

Ce rêve était un mix de deux situations, la situation où je me voile la face avec Léandre et la situation d'une jeune fille qui est venue me parler sur Facebook pour récupérer son ex qui est un très bon ami à moi (bon, je n'étais pas censée savoir qu'elle m'avait insultée comme pas possible parce qu'elle pensait que je voulais me le taper, je veux bien avoir la réputation de cougar depuis Léandre mais quand même, j'ai pas envie de me taper tous mes potes qui ont la vingtaine...), dimanche, elle m'a demandé des conseils pour le récupérer, elle m'a fait tellement de peine que je ne pouvais pas être méchante avec. Je lui ai donc donné un max de conseils, erreur fatale, harcèlement depuis. Bien entendu, elle est tombée (enfin, elle a stalké plutôt) sur ma dernière photo de profil FB où mon cher baby me dit "Je suis dispo pour fuck oui", j'ai eu droit à un message 2 secondes après la publication de ce commentaire. Elle est tellement désespérée, elle se pose/me pose 36 000 questions, me dit qu'elle veut tout recommencer à zéro et qu'elle fera des efforts pour que ça change, ça me fait tellement de peine que je n'arrive pas à lui dire que c'est bel et bien fini entre eux.


Bref, place au "rêve" ! (Il paraît assez court à l'écrit mais je peux vous dire qu'il paraissait durer une éternité !)

Je ne me souviens plus du commencement, il me semble que c'était à la maison, je lui ai demandé pour la énième fois si je lui plaisais, il m'a répondu que non et m'a embrassée, logique. Bon alors, le baiser était franchement dégueulasse, le truc pas du tout naturel où les deux ne savent pas trop quoi faire, s'il faut mettre la langue ou pas et quand langue il y a, SURPRISE ! Elle atteint limite les amygdales, t'essaies de faire comprendre que c'est pas trop ton truc mais non, y a pas moyen, Monsieur préfère t'étouffer avec sa langue. Attention, je me retrouve quand même avec un noeud à la fin, oui oui, ma langue fait un noeud, la magie des rêves...
Bon, je me dis que ça s'apprend.
On passe notre temps à traîner, à rien foutre, se poser dans le lit, s'ennuyer à mourir.
Ma soeur débarque avec 36 000 potes, c'est le gros bordel, je le sens gêné, on essaie de changer de pièce mais à chaque fois, les gens nous rejoignent, super énervant... Puis là, il saute par la fenêtre avec son sac, je lui demande ce qu'il fait, il me dit qu'il en a marre et qu'il rentre chez lui, je saute donc par la fenêtre (ça vous arrive jamais de sauter par la fenêtre vous ?) pour le convaincre de rester, il me dit qu'il n'en peut plus, qu'il se fait chier, que c'est le gros bordel chez moi et que je suis une grosse fainéante, tout en cherchant les horaires de bus sur son tel. Malgré la peine que je ressens, j'insiste et le fait rester en lui disant que je ferai des efforts pour lui, que je changerai blablabla.

C'est reparti pour un tour, on retourne à la maison, on a droit au même cirque, gros bordel, on arrive pas à être tranquilles et le pompon, on fricote dans le lit et là, ma mère arrive, NARMOL ! Je l'amène donc dans le salon vide, je me dit qu'on sera enfin biens mais non, il passe son temps sur son tel, il me calcule à peine, me dit qu'il veut rentrer chez lui et commence même une conversation skype !
Je m'en vais deux minutes et le retrouve les yeux fermés, affalé sur le canapé, je l'appelle, le secoue, je panique, il se réveille à moitié et baragouine un petit "Je peux rester chez toi ce soir ?" et il me dit qu'il a pris plein de cachets pour oublier ce qu'il vivait avec moi, qu'il n'en peut plus et  qu'il a envie de se casser au plus vite... La fille tellement désespérée que je suis est super contente de le garder avec moi cette nuit faisant abstraction de la violence des paroles qu'il vient de m'adresser.
Je lui demande plus tard si on va se revoir, il se tâte, ça se sent qu'il s'en bat royalement mais j'insiste, il me répond toujours "On verra.", désespérée et folle de lui, je fais tout pour qu'il daigne revenir me voir, c'est vraiment dur à expliquer parce que j'ai la scène en tête mais pas les paroles, je sais que je lui promets plein de choses, que je le prends dans mes bras en pensant que ça va changer quelque chose, sa réaction est pourtant explicite, il ne réagit presque pas, il n'a qu'une envie, se casser d'ici. Ambiance franchement dégueulasse. Je m'accroche à rien.

*Réveil*

Ma première réaction au réveil "Mais putain, je suis trop conne ! C'est tellement évident !". Bien que le rêve soit un tantinet exagéré (si si, j'te jure !), c'est un peu ce que je vis, je me voile la face, quand tu plais à un homme, il te le dit, il te le montre, quoi de plus logique ? La semaine dernière, j'ai pensé que peut-être, cette attirance était réciproque. Mais ma petite Lumi, tu n'apprends donc jamais de tes erreurs ? Il te faut vraiment un rêve aussi dégueulasse pour te faire comprendre que t'es aveugle ? 

C'est pas comme si les potes avaient essayé de me raisonner en me disant que je perdais mon temps avec un gamin.
Bref, en rêvant de ça, j'ai eu l'impression d'être spectatrice de ma propre vie, j'avais envie de secouer cette Lumi. J'ai trouvé ça glauque, pitoyable et écoeurant, trop peu d'estime et d'amour propre pour moi même, ça met une claque. J'avoue que lu, ça peut paraître quelconque mais le rêver, c'était tellement réaliste, tout ce que je ressentais était tellement fort, c'était limite gerbant.