mardi 24 septembre 2013

Infidèles.

La fidélité, je n'y crois que moyennement. Je sens qu'on va me jeter des cailloux. Je me serais jeté des cailloux aussi si j'étais pas moi.

Coeur de pirate & Julien Doré - Pour un infidèle

Quand je dis que je n'y crois pas, je parle de manière générale (comme d'habitude vous me direz), je vais vous paraître très pessimiste dans ce billet mais ce n'est que mon point de vue.
Ce matin, je parlais avec R. qui se demandait pour quelles raisons on pouvait draguer les personnes déjà prises. Je lui ai expliqué que pour ma part, quand je le faisais, c'est que l'autre en face le voulait bien. Qu'à partir du moment où la personne en couple te drague, c'est qu'il y a forcément un problème dans son couple (bon, je ne parle pas des gros queutards qui se tapent tout se qui bouge là hein).
Deux choix s'imposent, tu penses que tu as vécu ce qui tu avais à vivre avec cette personne, quitte-la (facile à dire, je suis incapable de le faire moi-même ;)), tu penses que c'est la bonne, que tu as encore des choses à vivre avec, bouge, fais quelque chose, ravive la flamme.

Avec F., j'ai vécu l'infidélité, je me souviendrai toujours du jour premier jour où je l'ai vu, c'était mon premier jour au boulot, grand, des yeux bleus de fou, une putain de belle gueule et un charisme déstabilisant.
Le patron a fait les présentations et il a demandé à F. à quelle heure il partait, quand il répondu : "Je dois aller chercher la petite." je pense bien que mon menton a touché la table, j'ai tout de suite ravalé ma salive, je me suis dit "Quelle petite ?! Non, pas la sienne, c'est pas possible ! Sur qui je vais fantasmer moi maintenant ?", bref, hors de question, j'allais pas draguer un homme marié !
C'était un réel plaisir de lui faire la bise tous les matins, on s'entendant bien, on se lançait toujours des piques, le sourire au coin des lèvres, ça s'est fait tellement naturellement et rapidement que j'avais l'impression de l'avoir toujours connu, la complicité s'est très très vite installée puis des sous-entendus se sont glissés par-ci par-là, woops, j'ai rien vu, rien entendu...
Au début, tu te demandes toujours si tu te fais des films, pourquoi un gars aussi adorable et mignon s'intéresserait à toi ? Pourquoi un gars marié s'intéresserait à toi ?!

Au bout d'un moment, tu te dis que non, tu n'es pas en train d'halluciner, F. te fait bel et bien du rentre dedans et ça te plait (et pas qu'un peu), tu rentres dans son jeu. On se taquine, on se cherche, on se titille et on finit par perdre le contrôle.
Le midi, on allait souvent manger dehors avec les collègues et il y avait ce chinois où Catherine, la gentille proprio, avait l'habitude de poser le saké sur la table à la fin du repas, hop, c'est open bar les enfants ! Nous, jeunes et fous (bon, et cons, je vous le concède), on s'enchaînait les shots sans réfléchir pour un retour au labo un peu éméchés, ça devait bien déraper un jour où l'autre.
Je ne me souviens de rien, absolument rien, juste notre premier baiser, ce qu'il s'est passé avant, ce qu'il s'est passé après, je n'en ai aucun souvenir ! Je n'avais et n'ai jamais vécu de baiser aussi passionnel qu'avec F., il mettait en éveil tous mes sens, quand j'étais près de lui, mes hormones s'agitaient dans tous les sens, je lui appartenais, j'étais à lui, rien qu'à lui. Breeeeef, on s'égare, il ne m'a plus adressé la parole pendant un mois. Il venait de tromper sa femme, je ne pouvais pas le blâmer pour ça.

Forcément, en se voyant tous les jours, il fallait bien se douter que ça allait repartir de plus belle, un sourire, une caresse, deux mots échangés et c'était reparti pour un tour. Je peux vous dire que j'avais hâte d'aller au travail le matin et que c'était dur de repartir. Quand je pouvais me faire les 7h/19h, je répondais présente !
Il ne se cachait presque pas, me charmait, me dévorait des yeux devant tout le monde, sa culpabilité s'était vite évaporée. Je vous mentirais si je vous disais que ça ne me plaisait pas. Cette histoire a duré environ un an. Pendant un an, nous étions infidèles tous les deux.
Parce que oui, je n'ai pas précisé que j'étais aussi en couple à l'époque, je ne trompais pas mon copain, il était au courant de ce qu'il se passait, il ne savait pas ce qu'il voulait, un jour, nous étions ensemble, le lendemain, c'était fini. Bah écoute coco, tu me feras signe quand tu te seras décidé, je vais pas t'attendre toute ma vie. Bref, F. a été muté en Chine, dur.

Je l'ai revu plus tard, mon nouveau copain (qui était aussi un collègue) faisait une soirée chez lui, F. m'a attrapé les bras pour regarder mes nouveaux tatouages, dans ma tête, j'étais là : "Non non non, me touche pas, me touche pas ! Putain, il me fait craquer, pourquoi est-ce que je suis en couple ?!", l'horreur. J'étais pourtant amoureuse de mon copain, c'était tout frais, tout nouveau, papillons dans le ventre, libido à son paroxysme etc etc
En fin de soirée, j'ai eu droit à une petite remarque : "Mouais, il croit que je l'ai pas vu avec ses 'Oh, fais voir tes nouveaux tatouages.' Et vas-y que j'te caresse les bras.", merde, moi qui pensais que c'était passé inaperçu...
Je suis partie à Montréal peu de temps après, merci mon Dieu, je pense que la tentation aurait été bien trop grande. J'ai eu droit à quelques avances par mail ensuite, j'avoue que refuser des avances à une personne qui est à des milliers de kilomètres était beaucoup plus facile.

Tout ça pour dire qu'aujourd'hui, pour moi, la fidélité reste assez rare, on a beau être en face d'une personne irréprochable, digne de confiance, il est parfois très difficile de résister aux tentations. Je ne dis pas que je cautionne, non, je comprends que l'on puisse être infidèle.
Quand on est en couple, très souvent, on ne pense pas à prévenir plutôt que de guérir, combien de couples attendent que la routine s'installe ? Combien tombent dans un quotidien morne et ennuyeux ? C'est triste mais je me suis toujours demandé si je pouvais finir avec une seule et unique personne, même avec l'homme avec qui je pensais finir ma vie, je me posais ces mêmes questions : "Est-ce qu'il me suffira ?", "Est-ce que les premiers RDV ne vont pas me manquer ?", vous savez, les papillons dans le ventre, les 36 000 SMS échangés au fil de la journée, la séduction et tout ce qui va avec. "Je n'ai jamais été exposée à la vraie tentation, si c'était le cas, est-ce que j'arriverais à y résister ?". Je me lasse vite, très vite, je sais que je suis incapable de mentir à celui que j'aime, que je ne pourrais jamais lui cacher que je l'ai trompé mais je me demande toujours si je suis capable d'être fidèle.

Et vous, l'infidélité, vous l'avez connue (de loin ou de près) ? Vous avez déjà trompé ? On vous a déjà trompé ?
(Big up Gabou, on pense à toi !)
Rendez-vous sur Hellocoton !

3 commentaires:

  1. Tromper, jamais. Trompée, oui. Enfin bref, je t'avais raconté.

    "Est-ce que les premiers RDV ne vont pas me manquer ?", vous savez, les papillons dans le ventre, les 36 000 SMS échangés au fil de la journée, la séduction et tout ce qui va avec. Ah ça, on est d'accord. Ce qui me manque avec Antoine c'est... La distance. Pas celle qui fait souffrir, mais celle qui nous permettait de nous retrouver après 6 mois d'absence. C'était beau, ça faisait mal tellement c'est bon. ♥ Bon, bien sûr, il y avait les départs, ça, plus jamais je ne voudrais le revivre... Et je crois que lui non plus ! :x
    Enfin bref, j'y crois à SA fidélité (à la mienne aussi) (sauf avec Matthew Kiichi, bien entendu, huhu). ♥

    RépondreSupprimer
  2. Imagine Matthew il te fait du rentre dedans hein ? comment que tu vas faire ma miette ? :o Tu vas pas dire non à ce pauvre Matthew :3 ♥
    D'ailleurs, je te l'emprunte au passage :x

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. T'imagines il dit, là, au Hellfest "Clémentaïne, monte avec mouwa suw scène." Bah là, je tente l'infidélité. Pis je serai pas seule, lui aussi sera infidéle. Haha ! :D

      Supprimer