dimanche 2 décembre 2012

L'amitié homme/femme... Et le Père Noël, il existe ?



Hooverphonic - Out of sight
I can't give you what you need 
We'll always be best friends

J'ai passé mon samedi après-midi avec une amie, comme d'habitude, on a parlé de tout,de rien et des hommes, bah oui, on s'en rend peut-être pas compte mais 50% (au moins) de nos conversations ont comme principal sujet, les hommes. On les aime, on les déteste, machin est un gros connard, on se taperait bien le petit nouveau, untel est un Dieu du sexe, untel nous dégoûte du sexe, breeeef, y a beaucoup à dire sur les hommes...

Je préparais tranquillement mes décorations de Noël puis je lui ai raconté ma matinée... 
Vendredi soir, un pote (on va l'appeler Jean-Barnabé, c'est pas mal non ?) dormait à la maison, on devait aller au resto puis on a finalement décidé d'aller au bar, soirée plus que sympathique. Y a toujours de la bonne musique dans ce bar, tellement qu'après tu vas engueuler Stéphane parce qu'il a passé 3 fois Creep et que ça te fait penser à Léandre... C'est pas sa faute, c'est le mode aléatoire qui choisit !
Bref, blind test toute la soirée, discussion de filles, on est crues, un peu trop peut-être, on en oublierait même la présence de Jean-Barnabé, je lui demande si ça va, s'il ne se fait pas chier, non... Ca a l'air d'aller.

Fermeture du bar, taxi, maison, manger, discuter, rigoler, 4h, dodo. Pas dans le même lit bien entendu. 
Le lendemain, Jean-Barnabé a son train à 12H30, je le raccompagne à la porte à 11H30, il me fait la bise, discute un peu puis au bout de 15 minutes "Eh tu vas rater ton train là !", on discute encore un peu et on se dit enfin au revoir et là... Il se penche à nouveau, j'ai à peine le temps de me dire "Putain non, non, nooooooooon" que j'esquive et lui refait la bise. Je ferme la porte, je cours à mon téléphone "S. !!! Putain, je crois que... Jean-Barnabé il a essayé de m'embrasser", "Tu crois ??? Lol", oui bon... Non, en fait je le sentais venir à 3km, je voyais bien qu'il mettait du temps à partir et qu'il me regardait différemment mais je voulais pas y croire. 
J'appelle donc S. "Mais je comprends pas, t'as bien vu, je suis pas du tout tactile avec lui, je lui ai rien fait croire puis j'ai pas arrêté de parler de Léandre, je le calculais limite pas hier, je comprends paaaaas !" (wow la blonde quoi...), "Bah Lumi, il dort chez toi le gars... Puis tu dors en petite culotte", "Mais nooon, il dort sur le canapé, j'ai dormi sur le pouf et j'ai mis un pantalon cette nuit !" (Oui, le truc c'est que je supporte pas de dormir en pantalon, short ou autre, j'aime bien sentir la couette sur mes jambes), "Ah parce qu'avec les autres tu dors avec et en culotte ?!", "bah oui... Pas tous mes potes mais je sais qu'avec certains ça pose aucun problème"... "Mais non Lumi, est gars, c'est un gars, il dort chez toi, il pense qu'y a moyen", "Ah... Ok", "Aaaah A. qui sonne faut que j'te laisse, à ce soir, bisouuus ah".

A. me donne son avis, le même que celui d'S... Hum qu'est ce que je peux être naïve à certains moments, "Non mais Lumi, l'amitié homme/femme, ça n'existe pas...", "Mais mais mais... Si... é_è", "Non, je t'assure, ça n'existe pas, y en aura toujours un attiré par l'autre", "Bah si, c'est rare mais ça existe, regarde y a machin, puis machin ah non pas lui en fait... Mais regarde, ils ont des copines, je suis sûre qu'ils sont pas intéressés et moi non plus". Je me suis rendu compte qu'en fait j'étais pas sûre du tout et qu'à plusieurs occasions j'avais trouvé leur comportement "bizarre" à un moment ou un autre.
"Non mais Lumi, au bout d'un moment, tu te rends comptes que l'autre a tout plein de qualités, quand tu te rapproches, que t'apprends à connaître l'autre, c'est fini, les sentiments naissent, c'est plus de l'amitié", "Ah...". Je comprends pas, normalement c'est moi qui donne des leçons de vie ! Je me sens bien naïve.
"Bah merde, c'est vrai... Ca existe pas...".

Bien sûr, on a plein de potes du sexe opposé mais effectivement, à un moment donné, quand les barrières tombent, c'est toujours le chaos sentimental. 
Oui, je dors en culotte dans le même lit que certains potes mais ce ne sont pas des potes que je vais voir tous les jours, des potes avec qui j'aurais eu le temps de créer certains liens, des potes avec qui j'ai une amitié profonde comme celle que j'ai avec mes amiEs. J'ai beau chercher, tous les potes avec qui, c'est "allé plus loin", dans le sens où je pensais qu'on pouvait approfondir cette relation amicale, le pote finissait par tenter.
Bref, j'y crois pas, l'amitié homme/femme, la vraie, la sincère, la profonde, non, j'y crois plus.

En même temps, j'aurais du me rendre compte que Jean-Barnabé était intéressé quand jeudi soir, il m'envoyait des messages bourré en me disant "Je t'aime" et que moi "je l'aimais pas pour de vrai, de vrai"... Je dirais bien que j'ai été naïve sur le coup, en fait, j'ai juste été stupide.

3 commentaires:

  1. Grâce à toi, je me rends compte que les aprèmes entre copines à papoter, ça me manque !!!!!
    J'allais te répondre que je pense que parfois ça peut exister... J'avais en tête l'exemple du mec de ma meilleure amie et moi, parce qu'on est amis, mais même si je l'apprécie beaucoup, je crois que s'il n'était pas le mec de mon amie, je ne serais pas son ami. Je sais pas si je suis claire... lol
    Ca fait bizarre, parce qu'en lisant ton post, je me disais "mais si ça existe" et en écrivant ce commentaire, je me rends compte que non.
    En gros, je pense qu'on peut être amis avec un mec, mais dans une amitié plus légère, genre faire la fête, sortir, parler de la pluie et du beau temps. Mais c'est l'amitié "intime" qui est impossible, quand on se dévoile, qu'on partage des choses plus personnelles, c'est là que ça dérape toujours pour l'un ou pour l'autre.

    RépondreSupprimer
  2. Je ne suis pas tout à fait d'accord avec toi. J'ai mon meilleur ami, il ne sait jamais rien passé entre nous et il ne se passera jamais rien. Il n'est en aucun cas gay, la preuve est qu'il a une copine et qu'ils sont pacsé ^^ Et pourtant il y a toujours eux pleins de filles autour de lui, et même si certaines ont été intéressées il ne s'est rien passé.
    Après il faut voir dans quelles conditions ça se passe. Nous ça fait 15 ans qu'on se connait du coup à notre âge, à l'époque on n'y pensait pas. Ce qui n'est pas le cas maintenant qu'on a la vingtaine passée et que tout, oui je dis bien tout, gravite à un moment ou à un autre autour du sexe !

    RépondreSupprimer
  3. Je me disais que ça existait... Et ça existe, mais en sens unique, en fait. Avec tous les "potes" (que j'ai dégagé depuis bien longtemps, maintenant) qui n'étaient là que pour avoir "moyen de..." / par intérêt (mais intéressés par une relation ou justement autre chose de plus cours). Bon, bah, voilà...

    RépondreSupprimer